Proust, du côté du jazz

Janvier 2019


PROUST, DU CÔTE DU JAZZ
Une lecture de "Pastiches et Mélanges"

Proust, Du côté du jazzLe Pont des Arts sur Vimeo.

1.Le projet Proust, Du côté du jazz par les Marcel en bleu
1.1 L'intention

Dans le cadre des manifestations qui auront lieu autour de Marcel Proust en
2019 et les années suivantes, et parce que notre association regroupe entre
autres des musiciens de jazz, nous avons imaginé avec Lucien Giraudo
enseignant et auteur, spécialiste de la littérature du XXe siècle,
(https://fr.wikipedia.org/wiki/Lucien_Giraudo) un spectacle vivant autour du
jazz et d'extraits de l’œuvre de Marcel Proust intitulée Pastiches et mélanges
(parue en 1919).
Ce spectacle s'adresse au grand public mais aussi aux élèves de Lycées et de
Conservatoires.


1.2 Line up

Nous avons donc proposé à 4 musiciens compositeurs originaires d’Eure-et-
Loir de composer une dizaine de pièces autour de standards de jazz dans

l'esprit et l'esthétique proustienne.
Il s'agit d'Antoine Delaunay, piano, Nicolas Pfeiffer, contrebasse, Camille
Poupat, saxophone alto, Jean-Philippe Watremez guitare, Sophie Neveu
récitante et comédienne.
La direction artistique, choix des extraits et écriture des textes est assurée
par Lucien Giraudo qui réalise le spectacle.


2.Le propos artistique
2.1 Proust et la musique

Même si Marcel Proust n’a jamais véritablement parlé du jazz dans son œuvre,
on sait qu'il a été un mélomane particulièrement éclectique et qu’il s’est
intéressé aussi bien à la grande musique classique (Bach, Wagner...), qu’à la
musique moderne de son temps (Satie...);il s’intéressa à ce qu’il y avait de plus
révolutionnaire à l’époque (les Ballets russes, Stravinsky), comme aux artistes
populaires de café-concert (Yvette Guilbert, Charlus, ...). Concernant ses
rapports avec le jazz, on sait qu’il s’est rendu au Bœuf sur le toit en compagnie
de Jean Cocteau pour écouter de la musique noire américaine. Et il faut aussi
savoir que dès les années 1900 on pouvait écouter du jazz à Paris, notamment
aux Folies Bergère; or des personnages de la Recherche du temps perdu se
rendent à diverses reprises dans cette salle de spectacle; il serait donc
finalement étonnant que Proust ait ignoré cette musique de jazz.

2.2.Le texte: Pastiches et mélanges

Plutôt que de s’inspirer de la Recherche du Temps perdu qui est une œuvre
fortement marquée par la musique classique, il nous a semblé que les
Pastiches et Mélanges fournissaient une matière plus libre pour l’inspiration
jazzistique.On peut même dire qu’il y a, dans la composition de cette œuvre,
de nombreux rapprochements à faire avec l’esprit du jazz. Ainsi les pastiches
que réalise Proust sont des écritures à la manière d’autres écrivains (Balzac,
Saint-Simon,...) sur un même sujet; or ce procédé se rapproche des Standards
qui consistent à prendre un morceau musical très connu tiré du monde de la
variété ou des comédies musicales pour l’arranger ensuite dans une esthétique
jazzistique. Quant aux «mélanges»: on peut dire que c’est l’essence même du
jazz de mélanger les musiques africaine et américaine.

2.3 Le projet patrimonial

Les liens qui unissent Proust au département d’Eure-et-Loir (et notamment à
Illiers-Combray) font que depuis plusieurs années l’idée de créer une
manifestation jazzistique qui s’inspire de l’œuvre du grand romancier a fait son
chemin. Une composition notamment intitulée „les Sources de l’Eure“ évoque
directement un passage où Proust parle de la cathédrale de Chartres en liaison
avec l’historien de l’art anglais John Ruskin qui fut l’un de ses maîtres.
Aussi, à l’occasion du centième anniversaire du prix Goncourt obtenu par
Marcel Proust pour son roman A l’ombre des jeunes filles en fleurs en 1919, le
Pont des Arts a décidé de participer à cette commémoration.
Dans le cadre du Festival Jazz de mars, et en partenariat avec le Conseil
Départemental d'Eure-et-Loir et la Conservatoire de Chartres, nous proposons
un spectacle accessible à tous qui croisera donc musique et littérature.

3.Le projet pédagogique
3.1 Le Pont des arts et les actions éducatives

Les jeunes sont notre public de demain et dans l'association le Pont des Arts
nous travaillons pour eux et avec eux depuis de nombreuses années avec des
partenaires comme les CDDP, les Médiathèques et Bibliothèques
départementales, les établissements scolaires...L'association a aussi proposé
des actions artistiques et culturelles lors des Activités péri-scolaires dans les
écoles primaires.

3.2 Proust, Du côté du jazz à l'intention des lycéens

Ce spectacle qui marie théatre et musique, les mots et les notes est un point
de départ pour découvrir l'oeuvre et l'éclairer.
Il permet au public scolaire de découvrir l'unité profonde de l'oeuvre et voir
comment Proust devient un grand auteur lui-même à travers sa réflexion sur
les autres auteurs (Balzac, Michelet, Flaubert, Saint-Simon...) et la pratique du
pastiche.
L'enseignant peut trouver là un prétexte à un travail de littérature comparée et
s'appuyer sur le principe de la transversalité (littérature et musique).

4. Le synopsis

Le concert qui intègre des lectures du texte de Proust, se présente comme un

spectacle théâtral du fait de la présence de la comédienne Sophie Neveu.
Il suit la chronologie de l'oeuvre en évoquant d'abord les Pastiches de Proust à
propos de “l'affaire Lemoine“ , un fait divers bien réel de l'époque que Proust
choisit pour écrire à la manière de différents auteurs qu'il admire: Lemoine
était un escroc qui avait fait croire qu'il avait trouvé comment fabriquer
artificiellement des diamants. Plusieurs compositions accompagnent divers
textes de nature ironique et humoristique.
La seconde partie consacrée aux Mélanges évoque l'image de la cathédrale
gothique qui est considérée comme un diamant qui capte et concentre tout le
paysage autour d'elle; mais Proust nous dit surtout que le véritable diamant
c'est l'oeuvre littéraire qui capte tous les éléments de notre vie pour les
condenser dans une forme artistique.
On veut donc montrer que Proust plaisante quand il nous dit qu'il a choisi
l'affaire Lemoine „tout à fait au hasard“ pour thème unique de ses Pastiches,
car il s'agit d'une introduction directe aux Mélanges . Il veut en fait opposer
les faux diamants à ce qu'il considère être les vrais diamants. On croit que
cette oeuvre est très disparate mais il s'agit au contraire de montrer que cette
oeuvre présente une très forte unité. Et la musique de jazz avec son discours
tout à la fois organique et suggestif vise à montrer cette puissante unité de
l'oeuvre proustienne.

 

> Télécharger le texte de présentation <